Révolution numérique et mutation des DSI

Révolution numérique et mutation des DSI

Le baromètre annuel publié par IDC France en partenariat avec Top Management pour Syntec Numérique complète ces pistes de réflexion.

Cette enquête, menée au cours du 2ème trimestre 2013, évalue la maturité numérique des dirigeants français ainsi que leur perception du rôle de l’informatique au sein de leur entreprise.

Si le rôle et la contribution du numérique à la performance de l’entreprise progressent, les dirigeants en attendent plus d’agilité, plus de sécurité et une meilleure réactivité, le tout dans un contexte de coûts maîtrisés.

Entre 2012 et 2013, les craintes liées au numérique ont fortement augmenté, ce qui peut s’expliquer tant par la probabilité perçue d’un risque que par la hausse de son impact. Ont également progressé la perception d’un coût trop élevé de l’IT et celle d’un manque d’agilité. En revanche, la capacité des utilisateurs à s’approprier rapidement le numérique évolue positivement, grâce aux progrès importants réalisés en termes d’ergonomie et d’expérience utilisateur (cf. figure ci-dessous).

Perception IT selon IDC / Syntec Numérique

Globalement, l’accroissement du poids du numérique dans l’entreprise augmente la pression sur la Direction Informatique, encore très souvent considérée comme un centre de coûts et non comme un centre d’investissement et de développement.

Le BYOD (Bring Your Own Device) et le « shadow IT », autrement dit,  le fait que les métiers tendent à s’équiper eux-mêmes, posent de sérieux problèmes de gouvernance. 30 à 40 % des budgets IT sont, aujourd’hui, dépensés par les opérationnels. Mais c’est bel et bien à la DSI de trouver les solutions adéquates pour adapter l’entreprise aux nouveaux enjeux et pour assurer la sécurité des systèmes et des données.

La révolution numérique ne se fera pas sans la mutation du DSI, et la transformation des usages dans l’entreprise passe par une collaboration DSI – utilisateurs efficace.

Consulter la synthèse sur le site du Syntec Numérique : ici

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *