infrastructure01

La fusion vue du côté infrastructure: les enjeux, les risques, les points clés

Les projets de fusion d’entreprise sont par nature complexes. Comme nous l’avons déjà évoqué, le système d’informations est un facteur clé de succès.

Par voie de conséquence, la fusion des SI concerne toutes les composantes de celui ci :  Applications et infrastructures techniques au service de processus métiers peuvent être revisités à cette occasion.

Avant tout un Audit….

Un audit des SI est dans ces conditions certainement un préalable à toute opération de fusion / Acquisition (FUSACQ). En effet en fonction des orientations stratégiques de la FUSACQ et des schémas directeurs du SI , la gouvernance est différente.

La matrice suivante permet de faire ressortir les 4 grands types de traitement à appliquer au SI, en fonction de l’audit et de la stratégie donnée à la direction informatique :

image FUSACQ

(Sources : XVème Conférence Internationale de Management Stratégique, Annecy / Genève 13-16 Juin 2006 « fusion d’entreprises et intégration des systèmes d’information » par Mr  Gerald Brunetto.)

 

La refonte est la solution la plus radicale, mais constitue le processus le plus difficile à réaliser.

L’absorption est la solution la plus facile à mettre en œuvre puisque une configuration absorbe l’autre (la plus robuste ou la plus performante).

La coordination permet de profiter au mieux des atouts de chaque système mais cette stratégie est rarement mise en place.

Le dernier processus permet de répondre rapidement à un impératif de réduction de coût et cette solution permet de se concentrer sur les processus métiers, mais il faut que les systèmes soient largement compatibles.

Puis vient le planning….

Comme nous l’avons déjà dit, il importe que la fusion des systèmes d’information marche au même pas que le processus global de rapprochement. Tout peut être possible, en tenant compte toutefois de l’inertie des systèmes et du temps de mise en œuvre des décisions, d’un temps minimal de réalisation, d’une coordination qui n’est pas que subséquente, mais aussi d’une anticipation, composante du fruit même de la fusion et d’une conduite du changement des équipes qui peuvent freiner le processus.

Et enfin la check list….

Bien-sûr quelque soit la solution retenue : (refonte, absorption, coordination ou combinaison) les étapes et une check list technique restent d’actualité. Certains points sont incontournables et traités différemment bien-sûr en fonction du scénario retenu :

  • Fusionner les messageries.
  • Fusionner les annuaires  d’entreprise.
  • Fusionner les systèmes de sécurité
  • Harmoniser le parc des postes de travail.
  • Consolider les serveurs et les data centers.
  • Refaire le PRA (plan de reprise d’activité) et le PCA (plan de continuité d’activité)
  • Etc…

En conclusion

La réussite du projet de fusion des SI est une condition nécessaire au succès d’un projet de fusion plus global. Une bonne réalisation du rapprochement des infrastructures  informatiques a un effet « booster » sur le processus de fusion plus global….

 

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *